Seul sur Mars (The Martian) – 2015 – Ridley Scott

Seul-sur-mars-01Hier, on m’a apostrophé sur ce film alors aujourd’hui je suis allé le voir.

« Seul sur Mars » est le dernier film de Ridley Scott.
Ridley Scott c’est 2 films spatiaux cultissimes : l’extraordinaire « Alien, le huitième passager » (complètement intemporel malgré ces 36 ans (bah ouais) et puis Ridley Scott c’est aussi LE film de science fiction que je pourrais regarder en boucle en y trouvant toujours un détails : « Blade Runner » , qui lui n’a pas perdu une ride en 33 ans …
On se dit qu’avec ce type de chef d’œuvre (plus tous les autres : Thelma et Louise, Mensonge d’Etat, ou même Gladiator, Ridley saura nous transporter facilement à quelques 200 millions de kilomètres de la terre … non ? 😉
Et ben en fait … bon attends, j’explique avant je vais pas te donner un avis ferme et définitif au bout de 30 secondes … c’est vraiment pas mon genre … 😉
« Seul sur Mars » est un film de survie, un naufrage spatial. Je ne divulgue rien, Mark Watney (le beau Matt Damon) est laissé pour mort par ses équipiers rentrés précipitamment sur Terre suite à une tempête. Seulement, bah voilà, il est pas mort Mark, forcément, sinon y’a pas de film, suivez sinon ça va être compliqué …
« Seul sur Mars » c’est un peu « Il faut sauver le soldat Ryan » sauf que le soldat Ryan (qui n’était autre que … Matt Damon) il faut aller le chercher sur Mars.
Et c’est vrai que le Soldat Ryan a pris de l’assurance depuis 1998, il roule des mécaniques, est très décontracté, à beaucoup d’humour. En gros il attend qu’on vienne le chercher mais « a la cool » quoi … tranquille … genre j’suis coincé à 200 Millions de kilomètres de mon dunlopillo mais ça va nickel les mecs … vous inquiétez pas pour moi … je vais bien rencontrer un martien ou 2 qui voudront bien me filer un « ride » pour rentrer à la maison … 😉
Mais c’est vrai, j’ai beaucoup aimé son personnage pour sa pugnacité, son optimisme à vouloir s’en sortir, la concentration qu’il a sur chacune des tâches qu’il doit accomplir afin d’y arriver, sa motivation, sa niaque infaillible, sa légèreté face à la situation …
Malheureusement cette légèreté a son revers : on ne ressent ni tension, ni danger, nos émotions peinent à exister tellement Mark (ouais je l’appelle Mark, on se connaît maintenant, on est ami Facebook depuis 15 minutes) sait ce qu’il veut faire, nous l’explique, le fait et nous montre qu’il avait raison, que c’était cool, et que tout à fonctionné comme prévu.
Par bien des côtés (pas difficile à trouver d’ailleurs) ce film m’a fait penser à « Seul au Monde » de Robert Zemeckis avec Tom Hanks.
Seulement voilà, Chuck Noland (Tom Hanks dans « Seul au Monde ») a su nous transmettre ses doutes, sa détresse, sa fragilité, son inquiétude.
Or là, Marco, lui, n’est presque qu’un robot avec quelques relents comiques, il sait ce qu’il veut le fait, et ne doute pas une seule seconde de sa réussite.
Et, bien sûr, comme ma seule certitude à moi est d’être dans le doute … ça me dérange un poil ..
Je m’imagine simplement bloqué 2 ans sur Mars, seul comme un con, à bouffer des patates … je pense que tout Américain-Astronaute-MasterOfTheWorld que je suis je me serais posé 2 ou 3 questions existentielles … je me demande même si, à un moment, j’aurais pas appelé « Maman !!!!! » … et pourtant … enfin bon.
Mark non, il a la patate lui pendant 2 ans … du coup je me suis posé cette question existentielle en sortant du ciné : Est-ce que c’est de manger des patates qui te l’a donne … vous avez 2 heures.
D’ailleurs … j’ai filé chez McDo pour une grande frite avec ketchup* juste après pour voir … 😉
* On en a jamais trop … ceux qui on déjà vu le film devrait avoir un petit sourire léger en coin … 😉
Bon, en fait … j’ai trouvé qu’il manquait une dimension dramatique.
– alors lui, tout de suite les grands mots.
… cependant on passe quand même un excellent moment à regarder MacGyver paumé sur Mars cultiver des patates.
– hum, hum, c’est pas un poil réducteur ton coup du MacGyver qui cultive des patates ?
– Euh si, désolé, mais au final … il fait pas que cultiver des patates qu’ils mangent ? … nan j’suis désolé c’est pas vrai …
Je suis un garçon, mon rêve absolu, après un tour de monde que je ne ferai peut-être jamais (mais que d’aucun feront pour moi … 😉 est d’aller dans l’espace … et pourtant … j’ai essayé … très fort même … de m’identifier à Marco … je n’y suis pas arrivé.
Il manquait, peut-être un poil d’empathie le garçon …
Et pourtant DIEU sais que j’aurais bien aimé m’identifier à Mark Watney … il est beau ce con du haut de ses 45 ans … j’aurais bien aimé m’identifier merde … mais j’y suis pas arrivé …. fais chier Ridley … ;).
Et pourtant c’est un Robinson Crusoé parfait, il se recoud le bide, comme Rambo mais en plus classe, il a de l’humour, il fait le ménage, s’occupe du jardin et sait cuisiner les patates … tu rajoutes qu’il n’a pas de doute … l’homme idéal quoi ? … je crois que je l’aime …
Pour résumer parce que là ça commence à faire long et puis la tambouille est prête : Ce film, il lui manque une touche de gravité (« Gravity » en anglais). Bah tiens, c’est marrant ça « Gravity » c’est le nom d’un film admirable de Alfonso Cuaron sorti en 2013 … l’avez vu ?!
Gravity, lui se vit, se respire, il est palpable, éprouvant, sensoriel, « Seul sur Mars » se regarde … simplement … mais c’est bien quand même … 😉

Pas encore de commentaire.

Répondre

Remettre à zéro