Victime de Darwin 3/…

il y quelques temps c’était le départ d’une des stagiaires qu’on s’est farcie pendant 3 ans. Petit brunette plutôt pas mal. Le genre de nana que tu aimerais bien te taper tant qu’elle ouvre pas la bouche, après ? Bien trop chiante.
Elle s’est targuée d’un discours fleuve sur son stage en fin de vie. On aurait dit une starlette du porno recevant un Hot d’Or. Affligeante de remerciements plaintifs sur chacune des personnes qu’elle avaient côtoyé dans le service. Elle nous avait concocté un vibrant hommage à son maître de stage, on aurait dit qu’elle remerciait un producteur de X de l’avoir fait tourner dans son premier boulard. Elle a presque failli versé sa petite larmette et remercier ses parents de l’avoir mise au monde. C’était sûrement le stage-stagiaire-bureauplus beau jour de sa vie … pathétique.

On a eu le droit à plein de petits encas qu’elle avait confectionné elle-même parce que sa paye de stagiaire «ne lui avait pas permis d’acheter des mignardises de chez Hédiard ». C’était pas dégueulasse au final.

Elle était très contente d’avoir trouvé un job dans une petite boite d’informatique. On était tous assez perplexe surtout son ex-producteur-maître de stage. Encore un recruteur qui n’avait pas jugé bon de lui faire passer un entretien technique. Ils avaient dû penser qu’il avait, quoiqu’il arrive, 3 mois d’essai avant de lui faire rejoindre la case « Pole emploi ». Ce qu’elle ne tarderais surement pas à faire si Dieu existe … mais j’en doute ou alors ça doit être un sacré connard.

Dans l’ingénierie, on manque de femmes, on a donc introduit la « discrimination positive ». Une bien belle expression pour te faire comprendre que tu peux être la dernière des connes, tant que t’as 2 nibards et un sourire de chatte on t’embauche, même plus besoin de coucher … ça s’appelle « le progrès en matière d’embauche ».

A la fin de la cérémonie, on l’a applaudit, on a pas su vraiment pourquoi, elle a rangé ses plats et son bureau et on a plus jamais entendu parler d’elle. Personne ne se rappelle même de son prénom. Ah si ! Francine ? Delphine? Maryline ?

Adieu Maryline, vivement la prochaine stagiaire, en espérant que celle-là soit réellement baisable.

Pas encore de commentaire.

Répondre

Remettre à zéro