Eloge du silence et de la solitude

Eloge du silence et de la solitude

Après avoir vécu le vent, le soleil, les nuages, et les petites pointes discrètes d’adrénaline venant heurter le cœur, je viens de me poser sur la terre. Je viens de la toucher au sens propre, j’ai joué à l’oiseau pendant près de 2 heures et Newton m’a gentiment rappelé qu’il faut, passé un temps, redescendre sur le plancher des Hommes.